Antoine d’Agata, photographe (Magnum), est à Phnom Penh (Cambodge) où son parcours artistique semble toucher un point extrême. Après avoir voué une réelle fascination pour les paysages désolés et les réalités marginales, Antoine d’Agata se focalise dorénavant sur l’intimité de relations toujours plus complexes avec ses sujets. Le dernier horizon de ses images concerne le corps et l’espace étroit d’une chambre.

Ce film révèle les dessous de l’artiste et le choix, profond et solitaire, de vivre la limite comme prix à payer et le sexe comme extrême vitalisme. Un parcours apocalyptique et sublime semblable à celui des artistes les plus hérétiques de la culture contemporaine, de Kerouac à Artaud, de Bacon à Pasolini.

The Cambodian Room ; situations with Antoine d’Agata

Antoine d’Agata, a photograph from Magnum Agency, is in Phom Penh (Cambodia) where his artistic trail seems to reach an utmost point. After devoting his art to picture desolated landscapes and borderline realities, Antoine d’Agata focuses his art on his intimate human relations. His latest work concentrates on body and flesh, in a narrow room.

This film catches the hidden part of his art making ; his choice of living at edges and living sex as extrem vitalism. An apocalyptic and sublime course, similar to the ones of other heretic artists of contemporary culture, from Kerouc to Artaud, from Bacon to Pasolini.


Ecriture & Réalisation / Writers & directors:
 Tommaso Lusena De Sarmiento & Giuseppe Schillaci

Co-production : France (Kolam), Italie (Downtown)
Durée / Duration: 55 minutes
Avec le soutien du / with the support of CNC & Procirep-Angoa
EURODOC 2007
Format : HDV 16/9
Documentaire de création / Creative documentary

© Kolam – Downtown – 2009

Prix Spécial, Festival de Turin 2009
Sélection IDFA 2009
Prix du Jury, Pointdoc Festival 2011



Vente DVD http://www.collection-opus.fr/fr/accueil/127-la-chambre-cambodgienne-situations-avec-antoine-d-agata-3760229421648.html

Article paru dans DOX #86, été 2010

La chambre cambodgienne ; situations avec Antoine d’Agata

Vous pourrez aussi aimer